Le concept d'immobilisation : définition, cas pratiques et perspectives

Les immobilisations sont des actifs durables qui contribuent à la production et à l’exploitation d'une société. Elles comprennent les immobilisations corporelles, incorporelles et financières, dont la gestion peut être très complexe. Dans cet article, nous explorerons le concept de l'immobilisation plus en détail pour vous aider à mieux comprendre ses implications pour votre entreprise. Nous examinerons également certains cas pratiques afin que vous puissiez voir comment les entreprises appliquent ce concept dans leur stratégie comptable et commerciale et discuterons des perspectives possibles quant aux futurs développements de l'immobilisation.

Les immobilisations sont des actifs durables qui contribuent à la production et à l’exploitation d'une société. Elles comprennent les immobilisations corporelles, incorporelles et financières, dont la gestion peut être très complexe. Dans cet article, nous explorerons le concept de l'immobilisation plus en détail pour vous aider à mieux comprendre ses implications pour votre entreprise. Nous examinerons également certains cas pratiques afin que vous puissiez voir comment les entreprises appliquent ce concept dans leur stratégie comptable et commerciale et discuterons des perspectives possibles quant aux futurs développements de l'immobilisation.

Les immobilisations sont généralement regroupées en 3 grandes catégories

Une immobilisation est un actif d'utilisation durable pour une entité (entreprise, administration, association). C’est un élément créant une ressource pour l’entité et elle en tire une valeur économique positive de façon durable et ne se consomme pas par le premier usage.

Les immobilisations comptables correspondent aux biens destinés à servir de façon durable pour l’activité de l’entreprise

Un exemple d'immobilisation peut être un véhicule utilisé pour l'activité de l'entreprise. Une immobilisation d'un véhicule peut faire l'objet d'une mise à jour significative et les abonnés peuvent être alertés par email.

Pour s'abonner à la mise à jour, il faut se connecter à son espace personnel sur le site service-public.fr.

Les différents types d’immobilisations

1) Les immobilisations corporelles

Les immobilisations corporelles représentent des biens corporels dont on attend un avantage économique durable qui n'est pas consommé par le premier usage. Il comprend principalement les bâtiments, les machines et autres matériels servant à la production ou au commerce.

Certains frais indirects comme les frais d'installation et de montage ainsi que la main-d'œuvre associée sont souvent inclus dans les immobilisations corporelles.

  • Les modes d’amortissement

Lorsqu’une entreprise acquiert une immobilisation, elle doit procéder à son amortissement sur plusieurs exercices afin de répartir sa valeur initiale sur toute sa durée estimée d’utilisation. Le mode le plus fréquemment utilisé pour calculer cet amortissement est celui des charges constantes où chaque période représente le même montant annuel fixe correspondant à la division par la durée estimée de vie utile de l’immobilisation.

  • Les frais associés à ces immobilisations

En plus des frais engendrés par l’acquisition et le montage des immobilisations corporelles, l’entreprise est souvent amenée à dépenser des frais supplémentaires pour les entretenir. Parmi ces frais figurent les équipements et pièces de rechange ainsi que la main-d'œuvre associée.

2) Les immobilisations incorporelles

Les immobilisations incorporelles sont composées d’actifs qui ne peuvent être ni vus ni touchés matériellement mais dont la valeur est reconnue au bilan comptable. Il s'agit par exemple des marques, des logiciels, des brevets ou encore des licences.

Contrairement aux immobilisations corporelles qui concernent un actif tangible, les immobilisations incorporelles ne sont pas identifiables physiquement.

  • Les modes d’amortissement

L'amortissement des immobilisations incorporelles se fait généralement sur la durée estimée de leur utilisation. Dans certains cas, il peut aussi être calculé en fonction du nombre d’utilisateurs, de leur temps de travail ou de leurs activités.

  • Les frais associés à ces immobilisations

Les coûts associés aux immobilisations incorporelles comprennent principalement les montants payés pour obtenir la propriété intellectuelle (droits d’auteur, brevets, licences). Il peut également y avoir des frais de recherche et de gestion liés à ces actifs.